logo
 
?

roulette bot plus

Le territoire de la commune possède à l'ouest et à l'est des frontières naturelles formées par les rivières du Scorff (Ar Scorv) et du Blavet (ar Blañwezh).

La géologie de la commune qui longe le Cisaillement sud-armoricain se divise comme suit : La géologie de Lanester est presque exclusivement constituée de roches métamorphiques (micaschistes de la presqu'île de Rhuys, de l'estuaire de la Vilaine et du Pouldu), sauf l'extrême pointe orientale qui est constituée de roches magmatiques (leucogranites tardifs).

Caudan bénéficie du climat océanique tempéré armoricain.

À sa petite échelle, la commune connaît déjà des différences pluviométriques entre le nord et le sud du territoire avec une variation annuelle de 900 à 1 000 Caudan fait partie de la communauté d'agglomération Lorient Agglomération (nommée Cap L'Orient avant 2012).

Elle contribue financièrement et humainement comme les 18 autres communes à l'aménagement concerté de ce grand ensemble territorial.

Ce qui permet la réalisation de grandes infrastructures hors de portée pour une seule de ces communes. Le nom breton de la commune est officiellement Kaodan, mais les locaux disent [kwɛˈdan].

Ce qui s'écrirait alors Koedann et fait penser au verbe koada (action de boiser, planter des arbres) se disant koédein en vannetais, le dialecte pratiqué à Caudan.

Il fait aussi penser au mot Koed Dann, soit le bois de chênes rouvres ou la Rouvraie.

Il existe pour preuve quelques lieux-dits nommés Couëdan, comme à Sévignac, Pleugueneuc, Plessé, Pleugriffet ou Plélan-le-Grand ou Coët-Dan à Naizin et Coat-Tan à Brest.

La commune de Caudan est desservie par le réseau CTRL L'époque romaine nous a laissé les vestiges d'un camp romain à Kério, de la voie romaine reliant Vannes et Quimper.

Saint Gwenhael décède vers 590 dans le monastère qu'il a fondé à la pointe de Caudan.

Selon certains, Caudan qui vient du breton « Kaodan », dériverait d'un nom de personnage ou d'un saint issu de l'immigration de l'île de Bretagne au cours du Dès 911, la Bretagne devient le terrain d'exactions de la part des Normands.